KANYE WEST : SON HISTOIRE

août 07, 2021 9 translation missing: fr.blogs.article.read_time

KANYE WEST : SON HISTOIRE

Rapper, producteur

https://images.ladepeche.fr/api/v1/images/view/5fa3fe988fe56f4b384c5f37/large/image.jpg?v=1


Le succès du premier album de Kanye West, The College Dropout, qui a remporté deux fois le prix Grammy et trois fois le prix Platine, a surpris de nombreux acteurs du secteur, mais pas West lui-même. Le jeune rappeur et producteur avait vanté avec assurance le statut classique de son travail, façonné de manière créative pendant une période pénible de récupération après un accident de voiture. Certains l'accusaient d'arrogance, mais West, comme il le dit dans son titre autobiographique "Last Call", utilisait "l'arrogance comme la vapeur pour alimenter mes rêves". "Je dis toujours qu'il faut être un peu postal pour pousser l'enveloppe", a-t-il fait remarquer à Margena A. Christian de Jet. Et il a poussé l'enveloppe : The College Dropout était une production brillamment innovante de 21 titres qui s'écartait fortement des stéréotypes de gangsters de la musique hip-hop de son époque et, dans son hit "Jesus Walks", il fusionnait les langages musicaux hip-hop et gospel d'une manière entièrement nouvelle.



Born to Be a Star

Kanye West, candidat de Dieu et contre Trump | Arts | Le Droit - Gatineau,  Ottawa


Né le 8 juin 1977 à Atlanta, Kanye West (dont le prénom est swahili et qui a été traduit par "un seul") a été élevé dans le South Side de Chicago. Son père, Ray West, était un ancien Black Panther qui a obtenu deux maîtrises, devenant un photojournaliste primé et plus tard un conseiller. Le grand-père paternel de West, a déclaré à Chris Campion du Daily Telegraph, le journal anglais, que West était "l'arnaqueur originel". Il a ciré des chaussures et a fait tout ce qu'il fallait pour envoyer tous ses enfants à l'université". Sa mère, Donda West, était professeur d'anglais à l'université d'État de Chicago. Un fort courant d'activisme traversait les deux côtés de la famille. Les parents de West ont divorcé quand il avait trois ans, mais tous deux sont restés impliqués dans son éducation. Enfant, West passait souvent ses étés avec son père dans le Maryland.

"J'ai vraiment été élevé à l'église, et j'ai été élevé comme un bon Noir", dit West à Kimberly Davis d'Ebony. Cela dit, ses origines étaient exceptionnellement variées ; lorsqu'il avait dix ans, sa mère a décroché un poste d'enseignant d'un an à Nanjing, en Chine, et West est devenu suffisamment compétent en langue chinoise pour être l'interprète de sa mère dans les restaurants. "Je pense que cela m'a préparé à être une célébrité car, à l'époque, beaucoup de Chinois n'avaient jamais vu un Noir", a-t-il déclaré à Campion. "Ils venaient me regarder, me frotter la peau, me faire un aquarium." L'Occident est devenu fasciné par la musique hip-hop dès son plus jeune âge, a réussi à convaincre sa mère de lui acheter un clavier électronique sophistiqué et a écrit ses premiers raps à l'âge de dix ans. Ses capacités sont apparues pour la première fois lors de concours scolaires. "Je voulais aider les autres parce que je savais que j'allais gagner de toute façon", a déclaré West à Campion. Les enseignants disaient : "Ce n'est pas censé être le spectacle de Kanye West."

Kanye West demande pardon à sa femme Kim Kardashian après ses débordements

Bientôt, West avait l'œil sur des choses plus grandes et meilleures. "Je pensais que j'allais être signé à l'âge de 13 ans", a-t-il expliqué à Nekesa Mumbi Moody, écrivain de l'Associated Press, "et sortir un disque et faire sortir Kriss Kross". Mais ces ambitions ont dû être reléguées au second plan par rapport à l'éducation de l'Ouest pendant un certain temps. Il est diplômé du lycée Polaris de Chicago et, après avoir montré ses compétences en tant qu'artiste visuel et verbal, il s'est inscrit à l'Académie américaine des arts de Chicago grâce à une bourse d'études. Il a ensuite été transféré dans l'État de Chicago, où il s'est inscrit en licence d'anglais, mais a passé la plupart de son temps, dit-il à Campion, "en cours de musique ou dans la salle de déjeuner à parler aux filles".


https://images.ladepeche.fr/api/v1/images/view/5f1888978fe56f2930003145/large/image.jpg?v=1


Un premier contact avec le grand moment a contribué à détourner les intérêts de l'Occident de l'enseignement supérieur. Le label Columbia a fait du bruit en lui proposant un contrat d'enregistrement, et il a été transporté en limousine jusqu'aux bureaux de Columbia. Mais West a mal géré sa rencontre avec Michael Mauldin, le directeur de Columbia, prétendant avec assurance qu'il serait plus important que la superstar Michael Jackson ou le producteur et rappeur d'Atlanta Jermaine Dupri - sans savoir à l'époque que Mauldin était le père de Dupri. Que ce soit ou non à cause de ce faux pas, le contrat promis par West ne s'est pas concrétisé. Mais l'expérience n'a fait que renforcer sa détermination.

West a quitté l'État de Chicago, devenant le décrocheur universitaire dont il parlera plus tard dans le titre de son premier album. Après le succès de The College Dropout, West s'est attiré les critiques de certains qui pensaient qu'il encourageait les jeunes Afro-Américains à abandonner leurs études. En réponse, il a établi une distinction entre le lycée et l'université. "Je pense que le lycée est une nécessité, mais l'université est un choix...", explique-t-il à Davis. "[Certaines personnes] n'ont aucune idée de ce qu'elles vont faire à l'université, à part croire que c'est ce que vous êtes censé faire." West a soutenu son engagement dans l'éducation en créant la Kanye West Foundation, dont l'initiative "Loop Dreams" a aidé à financer l'équipement de production pour les programmes de musique des écoles.

Kim Kardashian et Kanye West : le nouveau rêve américain ? | Les Echos

Au départ, ce sont les compétences de West en matière de production qui l'ont aidé à se lancer dans le monde de la musique. En 1997, il a coproduit quelques morceaux sur l'album du rappeur Mase, Harlem World ; Mase lui a ensuite rendu la pareille en faisant une apparition sur un remix de "Jesus Walks". Il a connu d'autres succès en tant qu'auteur et producteur à la fin des années 1990, mais son profil dans le secteur de la musique a connu une forte hausse après qu'il a commencé à travailler avec le rappeur Jay-Z, l'un des plus grands succès du hip-hop de l'époque. Il a produit "This Can't Be Life" de Jay-Z et a composé des morceaux de Jay-Z tels que "Izzo H.O.V.A", "Encore" et "'03 Bonnie and Clyde". Bientôt, West s'est retrouvé en demande en tant que producteur, travaillant avec les rappeurs Twista et Ludacris et avec la chanteuse et pianiste R&B Alicia Keys ("You Don't Know My Name").

Le style de production de West était distinctif et il a réussi à le transférer sur sa propre musique après avoir été signé sur le label Roc-a-Fella de l'entrepreneur Damon Dash en 2002. Il privilégie les samples de morceaux classiques de soul et de R&B, avec un chant souvent accéléré pour qu'ils se transforment en grincements aigus rythmés, mais sans être déformés au point d'être totalement méconnaissables. Cette technique, comme l'a souligné le All Music Guide dans son analyse des compétences "inégalées" de West en matière de beatmaking, était assortie d'une "touche de programmation de batterie à pas de bégaiement, tout aussi caractéristique - une combinaison simple mais puissante". Les goûts éclectiques de West l'ont mis en contact avec de nouveaux sons qui se sont révélés dans sa propre musique ; il était connu comme un fan du groupe de rock alternatif Franz Ferdinand.

En un coup d'œil ...


Né le 8 juin 1977 à Atlanta, GA ; fils de Ray West, photojounaliste, et du Dr Donda West, professeur d'université. Formation : A fréquenté l'American Academy of Art, Chicago, et l'université d'État de Chicago.

Kanye West confirme que son nouvel album sortira cette semaine


Prix : Grammy Awards pour la meilleure chanson rap, le meilleur album rap et la meilleure chanson R&B, 2004.

Échantillon du tube Vandross
Un bon exemple du son caractéristique de West a été fourni par sa composition "Slow Jamz", basée sur un échantillon du tube de Luther Vandross "A House Is Not a Home" (composé à l'origine par Burt Bacharach et Hal David) et enregistrée pour la première fois dans une version mettant en scène sa compatriote Twista, rappeuse de Chicago, avant que West n'ajoute un nouveau texte sur un single sorti début 2004. Des extraits de la chanson de Vandross sont entendus à des vitesses différentes, tandis que le rap de West manipule également la perception du temps de l'auditeur, s'accélérant à un rythme effréné en un seul passage prolongé. En plus de cette maîtrise virtuose des flux et reflux du temps musical, West livre un rap qui satire adroitement les clichés de séduction de la musique urbaine contemporaine.

Au moment où "Slow Jamz" est apparu, West avait vécu une expérience de mort imminente : il s'est endormi au volant de sa Lexus après une session de production nocturne en octobre 2002. Il se souvient peu de l'épisode, à l'exception d'une douleur intense et de la sensation du volant qui l'a frappé au visage. Sa mâchoire a été brisée en trois endroits et il a subi une chirurgie reconstructive. "Étant donné que j'étais si près de la mort, j'ai réalisé que rien dans la vie n'est promis sauf la mort", a déclaré West à Davis. "Donc, tant que je suis ici, je dois en profiter au maximum."


Pendant sa réhabilitation, West a continué à travailler sur l'album qui est devenu The College Dropout - pas seulement en y pensant, mais en rappant à travers sa mâchoire câblée sur sa propre situation sur "Through the Wire", un morceau qui échantillonne intelligemment une chanson de la diva vocale R&B Chaka Khan appelée "Through the Fire". "Through the Wire" est également sorti au début de l'année 2004 et est devenu un hit avec "Slow Jamz", ouvrant la voie aux débuts de The College Dropout, longtemps retardé mais très attendu. La compétence de West en tant que producteur était incontestée, mais on doutait qu'il puisse monter un album digne de raps et de concepts originaux.

https://www.jeuneafrique.com/medias/2020/07/08/jad20200708-cm-kanyewest-640x320-1594217853.jpg


Un album remixé pour déjouer les pirates
Tous les doutes ont été dissipés lorsque des pistes de l'album ont été diffusées. L'hyperactif Occident a conservé une longueur d'avance sur les pirates en remixant une grande partie du contenu de l'album et en ajoutant plusieurs morceaux. Ce qui a finalement émergé en février 2004 est un groupe complexe de 21 morceaux qui abordent de nombreux thèmes différents mais qui évitent complètement la violence de nombreux contemporains du hip-hop occidental. Une grande partie de l'album est marquée par le sens de l'humour aigu de West, ancré dans des situations quotidiennes ; "Workout Plan" fait la satire des programmes d'aérobic et de leur musique, tandis que "Spaceship" dépeint les frustrations d'un employé noir symbolique dans un magasin de vêtements d'un centre commercial. "All Falls Down" visait le matérialisme en s'attaquant à une "femme noire célibataire accro au commerce de détail". De nouvelles versions de "Slow Jamz" et "Through the Wire" ont également été incluses.

Le morceau le plus réussi de The College Dropout est "Jesus Walks", que West, vêtu de blanc, a interprété lors de la cérémonie des Grammy Awards 2005. Trois vidéos distinctes de la chanson ont été diffusées. Le hip-hop à orientation religieuse avait été tenté presque depuis les débuts du genre, mais "Jesus Walks", avec ses rythmes sérieux de fanfare et son accompagnement de groupe vocal de gospel rythmiquement complexe, sonnait de façon complètement nouvelle. La chanson fait référence aux abus de la police et comprend un long passage dans lequel West énumère "les arnaqueurs, les tueurs, les meurtriers, les trafiquants de drogue, et même les strip-teaseuses" et fait affirmer par son groupe vocal de soutien que "Jésus marche pour eux". Ebony's Davis a fait l'éloge de West pour son "amalgame du credo des prostituées et de l'ethos protestant noir". Avec sa mère Donda comme manager (et vivant ce qu'elle a décrit à Christian comme "une énorme courbe d'apprentissage" en passant de ses fonctions de professeur à l'industrie musicale), West part en tournée avec la superstar du R&B Usher.

https://static.lexpress.fr/medias_10983/w_2048,h_1146,c_crop,x_0,y_150/w_480,h_270,c_fill,g_north/v1467016954/kanye-west-accepts-the-video-vanguard-award-at-the-2015-mtv-video-music-awards-in-los-angeles_5623631.jpg

Les fréquentes affirmations de West sur la valeur de son travail ("C'est quelque chose de complètement différent. ... C'est définitivement un classique", a-t-il déclaré à Moody) ont été soutenues lorsqu'il a obtenu dix nominations aux Grammy 2004, dont huit pour The College Dropout et deux pour son travail sur l'album The Diary of Alicia Keys. Il en a remporté trois (pour le meilleur album de rap, la meilleure chanson rap pour "Jesus Walks" et la meilleure chanson R&B pour "You Don't Know My Name" de Keys), perdant le prix du meilleur nouvel artiste au profit du groupe de rock Maroon 5 - qui semblait surpris de gagner et a fait l'éloge de West sur le podium en acceptant le prix. Les ventes de The College Dropout, même dans un marché de la musique déprimé, ont atteint la barre des trois millions.

Au début de l'année 2005, Kanye West était en plein essor. Il avait fondé sa propre maison de disques, G.O.O.D. (Getting Out Our Dreams), et celle-ci avait déjà livré un album à succès majeur, le balladeur John Legend's Get Lifted. Il s'apprêtait à lancer une ligne de baskets, et son look BCBG, qu'il comparait lui-même à celui du personnage de Carlton dans la série télévisée The Fresh Prince of Bel-Air, semblait offrir de gros dividendes potentiels dans sa totale divergence avec les tendances bling-bling de l'époque. Détaché après plusieurs années d'une relation engagée, il inspirait des spéculations sur son avenir romantique. Le seul point d'interrogation était son CD de deuxième année, Late Registration, dont la date de sortie a été repoussée à plusieurs reprises et qui devait finalement sortir à l'été 2005. Au début, West semblait découragé par l'idée de donner suite à ce qui était largement considéré comme un chef-d'œuvre du hip-hop, mais en 2005, il s'est attelé à la tâche. "La meilleure chose [du succès] est d'être capable de faire sortir mes idées créatives", a-t-il déclaré à M. Davis. "C'est pourquoi j'ai commencé à faire du rap, pour que ma voix soit entendue".